6.2 Les débâcles et avalanches glaciaires

Le 16 juin 1818 la rupture d’un barrage de glace provoque une débâcle entre Mauvoisin et Martigny.
Télécharger / imprimer en PDF

La dernière recrudescence du Petit Age Glaciaire a débuté dans les Alpes suisses sud-occidentales vers le début du XIXᵉ siècle, causant une importante augmentation de la masse glaciaire. Cette période est caractérisée par une avancée généralisée de tous les glaciers des Alpes suisses (cf. fiche glaciers 4.6). Aux causes climatiques est venue se rajouter l’impact de l’éruption du volcan Tambora en Indonésie en 1815 qui a perturbé le climat mondial, notamment en 1816, qualifié en Europe «d’année sans été»

Le glacier du Giétro était déjà connu dans le haut Val de Bagnes pour ses avalanches de glace, liées au détachement de séracs lorsque le glacier débouchait sur le précipice donnant sur l’actuel lac de Mauvoisin (fig. 1). Le glacier régénéré qui se forma au cours des années du début du XIXᵉ siècle obstrua complètement la vallée ; son volume est estimé à 10 millions de m³. Le lac qui se forma à l’arrière du barrage (35 millions de m³ d’eau, pour une longueur de 3,5 km et 60 m de profondeur) commença à inquiéter les habitants de la vallée. Afin d’en diminuer la pression, l’ingénieur de l’Etat du Valais, Ignace Venetz, ordonna le percement d’un tunnel dans la masse de glace pour favoriser l’écoulement des eaux. Les travaux eurent pour effet d’évacuer une partie de l’eau, d’abaisser le niveau du lac et de diminuer la masse du grand cône de glace. Malgré tous ses efforts, Venetz n’arriva pas à conjurer la catastrophe : sous l’effet de l’érosion exercée par l’eau sous pression et par son amincissement, le barrage céda. Le 16 juin 1818, à 16 heures 30, 20 millions de  se déversèrent en une heure et demie dans le Val de Bagnes, en détruisant des centaines de maisons et d’infrastructures et faisant 34 morts de Mauvoisin à Martigny (fig. 2).

Ces catastrophes causées par l’effet direct (avalanche glaciaire) ou indirect (débâcle glaciaire) d’une chute de séracs, ont été relativement fréquentes dans les vallées latérales valaisannes. Déjà en 1595, le glacier du Giétro, à cause d’une rupture de lac de vallée, causa 140 morts et plus de 500 maisons détruites dans le Val de Bagnes (fig. 3). Nous pouvons encore signaler les 81 morts et la destruction du village d’An der Eggen par une avalanche glaciaire du glacier de Hohmatten dans la région du Simplon en 1597 et les avalanches glaciaires du glacier de Bies, dans le Mattertal, qui toucha le village de Randa en 1636 (37 morts), 1720 (12 morts), 1737 (140 bâtiments détruits), 1819 (2 morts). Plus proche de nous, l’avalanche glaciaire de l’Allalin, dans le Saastal, causa le décès de 88 hommes sur le chantier du barrage de Mattmark en 1965 (fig. 4). Vidéo sur la catastrophe de Mattmark